Weekend à Londres : Les Transports



Pack Gratuit : Cours d’Anglais et tout plein d’Infos ! – Cliquez ici



Weekend à Londres : Les Transports

Weekend à Londres : Comment se déplacer au mieux et au plus vite ? Certainement avec le métro, qui s’appelle officiellement « The London Underground« , « The Underground« , mais que les Londoniens surnomment « The Tube« .

Il comprend 11 lignes, 9 zones tarifaires, fonctionnant de 5h30 à minuit environ, du lundi au samedi, de 7h à 23h30 environ le dimanche. Mais certaines lignes fonctionnent toute la nuit le vendredi et le samedi. Par ailleurs, certaines stations sont fermées en soirée ou le weekend, il convient donc de se renseigner au cas par cas. On trouve les informations dans les stations ou sur le site des transports londoniens « Transport for London » : https://tfl.gov.uk/ (on trouve également sur ce site les fermetures des lignes et stations pour travaux ainsi que l’état du trafic)

A ce réseau s’ajoutent le DLR (Docklands Light Railway), trains automatiques qui desservent l’Est de Londres, ainsi que le réseau Overground, qui est davantage un train de banlieue.

Règle d’or : chaque station peut être desservie par plusieurs lignes, donc tous les trains desservant un même quai ne vont pas tous au même endroit. Il faut donc vérifier la destination de chaque train au cas par cas. Pour s’orienter, il faut savoir que chaque ligne est identifiée par un nom et une couleur, et les trains se déplacent dans des directions identifiées soit nord-sud (Northbound, Southbound), soit est-ouest (Eastbound, Westbound). Bien garder son ticket jusqu’à la sortie pour passer le portillon. « Mind the gap » est l’expression que les haut-parleurs utilisent constamment pour signaler de faire attention à la marche en montant ou en descendant du train. Notez aussi que la distance entre les stations est en moyenne plus élevée qu’à Paris – à titre de comparaison – et que le maillage du réseau est plutôt moins serré (on peut être parfois un peu loin d’une station)

Weekend à Londres : Mind the Gap

Le métro est cher (et encore plus cher aux heures de pointe). Il existe des tickets à l’unité, mais le système dénommé « Oyster Card » (ou « Oyster Travel Card« ) permet de substantielles économies. (Oyster = huître en anglais. Autant le savoir)

L’Oyster Card est une carte électronique prépayée – intelligente – qui détermine d’elle-même s’il est plus avantageux pour vous de payer selon le nombre de trajets ou par forfait : quand on utilise un moyen de transport, le montant du trajet est déduit du solde de la carte – à un prix avantageux par rapport à celui d’un billet à l’unité – et si on voyage plusieurs fois dans la journée, le prix total débité pour la journée n’excède pas celui d’un forfait pour la journée (Day Travel Card). La plupart des attractions et lieux touristiques se situent dans la partie centrale de Londres (zones 1 et 2).

By Wayne77 (Own work) [CC BY-SA 4.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)], via Wikimedia Commons

Pour les enfants (moins de 11 ans, 11-15 ans, 16 ans et +) il y a des possibilités de voyager gratuitement ou à moitié prix. Toutefois les règles sont assez complexes (vous pouvez les consulter ici sur le site officiel de « Transport for London«  ) : Je vous conseille de vous renseigner au cas par cas auprès de TFL ou auprès d’un prestataire qui peut vous fournir un forfait « Oyster Card » (qui peut être inclus dans votre programme de séjour)

Il y a deux sortes de cartes « Oyster » : la carte « normale » (Oyster Travelcard), que vous pouvez vous procurer en différents endroits, et notamment dans les stations de métro – et vous pouvez l’y recharger également – il faut acquitter une caution de £5, remboursable quand on la rend ; l’autre est la carte pour touristes « Visitor Oyster Card ». Très similaire à la première, les tarifs sont les mêmes, mais vous ne pouvez pas l’acheter à Londres (vous pouvez seulement la recharger, comme l’autre, dans les stations de métro). Il vous faut donc soit l’acheter dans le train, ou aux aéroports de Gatwick ou de Stansted, soit la commander avant votre départ, et elle vous sera envoyée à votre domicile (voir détails supplémentaires ici).

L’Oyster Card est valable sur tout le réseau des transports londoniens. Il suffit de valider chaque trajet au portillon en entrant et en sortant. Si vous devez augmenter le crédit prépayé sur votre Oyster Card, pouvez la recharger (« top up ») à l’une des machines qui se trouvent dans les stations, ou vous adresser à un guichet de « Transport for London« .

Voici une carte du métro de Londres :

Par Sameboat (Travail personnel) [CC BY-SA 4.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)], via Wikimedia Commons

Vous pouvez la télécharger ici

Le bus est un autre moyen de transport courant à Londres. Il est moins cher, mais aussi moins rapide ! … Comme dans toute grande ville, il a son charme si vous voulez découvrir la ville sans vous presser. Il y a plus de 17 000 arrêts de bus à Londres, autant dire que c’est un moyen de transport très répandu ! Vous connaissez forcément ces bus rouges à impériale (ces « double-deckers« ) qui caractérisent les rues londoniennes. Une grande règle à respecter : la file d’attente, avec laquelle il vaut mieux ne pas plaisanter !

Weekend à Londres : Bus rouges à Impériale

Les bus circulent en général de 5h à 23h30 environ. On peut naturellement y utiliser son « Oyster Card« , que l’on valide uniquement à l’entrée. Le prix qui sera débité pour le ticket est inférieur à celui du métro (mais rappelez-vous qu’avec votre « huître » … quel drôle de nom quand même … vous ne payerez chaque jour jamais plus que le prix d’un forfait pour la journée). Cependant, si vous changez de bus pendant votre parcours, il faudra repayer (contrairement au métro : une bonne raison de plus de faire l’acquisition d’une Oyster Card !

Il y a également un réseau de bus de nuit.

Weekend à Londres : Black CabJe mentionnerai pour finir les pittoresques taxis noirs (« black cabs »), qui font également partie intégrante du décor des rues de Londres. Ils sont relativement chers, mais cela peut valoir la peine de s’offrir cette expérience, surtout si l’on voyage à plusieurs. Et pas d’Oyster Card pour eux !

 

 

Prononciation des termes anglais :