Weekend à Londres : Pourquoi les Britanniques roulent-ils à gauche ?



Pack Gratuit : Cours d’Anglais et tout plein d’Infos ! – Cliquez ici



Weekend à Londres : Rouler à gauche le temps d’un weekend pourra nous sembler exotique … En fait, il semblerait que l’on ait roulé – ou marché – à gauche dans toute l’Europe depuis très longtemps et que ce soit Napoléon qui ait instauré la circulation à droite sur presque tout le continent.

Déjà dans l’Antiquité, on sait que les soldats Romains marchaient toujours du côté gauche de la chaussée, et les archéologues ont trouvé des preuves que les Romains conduisaient leurs charrettes à gauche – Par exemple, à des sorties de carrières, le côté gauche de la chaussée plus enfoncé que l’autre : les charrettes qui sortaient étaient plus lourdes car chargées de pierres.

D’une façon générale, pendant tout le cours de l’histoire, on s’est déplacé – et surtout croisé – par la gauche pour des raisons pratiques de port d’armes. La majorité des personnes étant droitières, les armes étaient portées à gauche, pour que la main droite puisse attraper le plus naturellement l’épée dans son fourreau. Quand on se croisait à gauche chacun sur son cheval, les épées ne pouvaient donc pas se toucher – ce qui aurait été un signe de provocation. Et quand il fallait croiser le fer, on se trouvait ainsi au plus près de son adversaire …

La « règle de la route » fut même officialisée en l’an 1300 par le pape Boniface VIII qui édicta que tous les pèlerins se rendant à Rome devaient cheminer à gauche.

Les choses commencèrent à changer vers la fin du 18ème siècle. De grands chariots tirés par plusieurs paires de chevaux firent leur apparition en France et en Amérique du Nord pour le transport des marchandises. Ils ne comportaient pas de siège pour le cocher, qui s’installait sur le dernier cheval de gauche, de façon à diriger son équipage avec la main droite. Et pour avoir une meilleure vision des véhicules venant en sens inverse, la circulation s’établit à droite. Et voilà. De plus, ces grands chariots n’étaient pas adaptés aux sinueuses routes anglaises et n’eurent pas de succès en Angleterre, où l’on continua à utiliser des véhicules plus petits. Ces derniers avaient un siège pour le cocher, qui se mettait sur le côté droit du siège pour garder libre sa main tenant le fouet. Et les Anglais restèrent à gauche de la route.By Nathan A RF (Own work) [CC BY-SA 4.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)], via Wikimedia Commons

En 1792, il y eut une loi en Pennsylvanie imposant de rouler à droite, puis les autres Etats américains et Provinces canadiennes suivirent. Une bonne occasion pour les Américains, indépendants de fraîche date, de prendre le contre-pied de ce qui se faisait dans leur ancienne nation tutélaire. En France, un décret de la même année codifia la circulation à droite également, et Napoléon l’imposa ensuite dans une bonne partie de l’Europe. On dit aussi que Napoléon choisit d’attaquer les armées ennemies par la droite pour jouer de l’effet de surprise, car l’habitude était d’attaquer par la gauche.

Du côté anglais, la circulation avait tellement augmenté qu’une loi fut votée pour que toute la circulation sur « London Bridge » se fasse à gauche, afin de limiter le nombre des collisions. Cette loi fut ensuite incorporée dans le « Highway Act » de 1835, puis adoptée ensuite dans tout l’Empire britannique.

Petit à petit la tendance majoritaire, surtout en Europe, fut de se rallier à la conduite à droite. De nos jours, environ les deux tiers de la population mondiale roulent à droite, et ce sont 76 pays et territoires qui roulent à gauche, dont évidement la plupart des anciennes colonies britanniques et pays du Commonwealth.

En voici une liste ici. Bon voyage !

Sources : www.historic-uk.com, www.actu.ados.fr, www.worldstandards.eu, Wikipedia